Accueil » Balades en famille, En plein air, Insolite

A bâtons rompus avec … Pascal Yonet, directeur de l’Espace rural d’art contemporain Le Vent des forÊts

Ecrit par 24 avril 2011 4 commentaires

Pascal Yonet, photo MC PoirierLe Vent des forÊts est une association loi 1901qui fonctionne grâce à un très fort ancrage territorial et à la passion de bénévoles très investis depuis 1997, sans oublier le financement de l’État, de la Région, du Département, l’aide de l’Office national des Forêts et le concours de la SNCF … et j’en oublie sans doute …

Le projet était ambitieux et le pari est gagné : transformer des bois communaux en une galerie à ciel ouvert, qui soit accessible au grand public librement de mars à septembre, et 24 heures sur 24. Les journalistes ne s’y sont pas trompés en sélectionnant cette initiative pour la mettre à l’honneur au dernier Salon du tourisme qui s’est tenu à Paris, porte de Versailles.

L’endroit se trouve évidemment en pleine nature mais n’est pas isolé à proprement parler, à 1 heure de Paris par le TGV Est, à une quarantaine de kilomètres de Verdun, une trentaine de Bar-le-Duc, et moins de dix de Saint Mihiel. Les bois continuent d’être exploités et la vie forestière s’y poursuit normalement, avec ses périodes de chasse.

Contrairement à des opérations d’envergure mais éphémères, c’est durant plus de la moitié de l’année que les œuvres d’art y sont visibles. Au nombre d’environ quatre-vingt-dix, sachant qu’un cinquième part en restauration chaque année tandis que de nouvelles y sont installées.

C’est le bon moment pour aller s’y promener, commencer à faire un peu de marche sportive avant les grandes chaleurs, et découvrir au petit bonheur la chance un morceau de notre patrimoine de sculptures contemporaines trop souvent méconnu.

Il est possible de bâtir son parcours en étudiant un plan-guide qui vous sera offert sur simple demande et de suivre l’un ou l’autre des circuits qui vous sont proposés. Les enfants pourront se défouler et se cultiver. Le rêve !

Je gage que vous y prendre vite goût et qu’après une première balade, vous y reviendrez pour un séjour plus ancré dans le territoire en profitant d’un gite, d’une chambre ou d’une table d’hôtes dont vous trouverez quelques coordonnées en fin d’article.

pernotRéservez sans trop attendre car les artistes arriveront début juillet, pour travailler à la mise en place de la quinzaine des nouvelles œuvres qui prendront place dans la forêt.

Parmi les artistes en cours d’exposition j’ai déjà repéré Laurent Pernot, dont j’ai récemment fait la connaissance à l’Espace culturel Vuitton, qui  présente ici depuis 2008  le Silence des icebergs.

Site officiel (en construction) du Vent des forÊts : http://www.leventdesforets.com/
Gîte et chambres d’hôtes de la Renardière, 55260 Fresnes-au-Mont, 03 29 71 01 19
Gîte d’Herbeauchamp, 55260 Fresnes-au-Mont, 06 23 09 63 04

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

4 commentaires »

  • TAKA écrit :

    ca a l’air trés sympa ce coin là, justement je cherchais plus d’info

  • Liisa écrit :

    Comme quoi, les artistes et les sacs à mains, c’est pareil.

  • Pierre André écrit :

    On voit aussi que culture = tourisme.
    Le but : faire venir des cars de touristes…. et en fait « d’association » à but non lucratif, on a le faux-nez des collectivités locales heureuses de faire travailler du monde hors statut de fonctionnaire et tout cela avec beaucoup de souplesse budgétaire. Sac à main, oui, prospectus touristique aussi,
    « pourquoi des poètes en ces temps de misère? » demandait déjà Hölderlin
    (c’est fou ce que ça me rend bavard la barbarie !)

  • Pyro écrit :

    Hé, ta ka aller chez Carouf, c’est moins cher !

Laissez votre commentaire !

» Ajoutez votre photo à côté de votre commentaire! Pour enregistrer votre "avatar", cliquez ici.