Accueil » Non classé

EPICOPUS : CELUI QUI OBSERVE (suite).

Ecrit par 15 juin 2011 9 commentaires

Ou l’histoire à reconstituer à partir d’un puzzle.
L’article de François, le 8 mars 2009, nous entraînait sur les traces lorraines des Carolingiens. Son article citait un certain évêque de Metz. Si l’on cherche sur Internet des éléments de la légende entourant la vie de ce saint, on va trouver l’inévitable séquence de l’anneau ingéré par un poisson. Cet anneau avait été jeté dans la Moselle par le personnage devenu saint. Sa réapparition manifestait le pardon des fautes de celui qui est l’objet de cette énigme.
Mais une autre légende est née lors de la translation des restes de ce personnage vers Metz. En juillet. Le 18 précisément, en pleine canicule. Là, il se passa non pas un « miracle authentique » (mot réservé à la transmutation de l’eau en vin à Cana), mais un fait qui permet d’affirmer que le saint en question est le patron d’une corporation à laquelle on fait davantage appel en période de canicule.

pict0149-800x600

À partir de là, je suis persuadé que l’on retrouvera le nom du saint (facile !), le lieu où est née une des légendes le concernant. Et, peut-être, le lieu où a été pris ce cliché (différent du précédent). Un coup de pouce ? C’est dans les Vosges.
Bonne recherche !

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

9 commentaires »

  • Jérôme écrit :

    Il s’agit donc de Saint-Arnoul ! Il fut évêque de Metz et est l’ancêtre direct de Charlemagne !

    Il est aussi le patron des brasseurs lorrains.

    Il me semble que la légende raconte qu’il remplit miraculeusement les tonneaux de bière vides des personnes qui rapportaient ses reliques de Remiremont vers Metz. Cela se passait à Champigneulles, célèbre cité brassicole s’il en est.

    Alors, si j’essaye de reconstituer le puzzle : Saint-Arnoul, bière, Champigneulles, Remiremont, lieu brassicole vosgien… Je tente… La statue se trouve-t-elle à Dommartin-lès-Remiremont où l’on trouve une brasserie artisanale ?

  • Claude (auteur du billet) écrit :

    Ouais !

    Le puzzle commence à se reconstituer : Saint Arnou (ou autres manières d’orthographier ce nom) OUI.

    Bière OUI. Champigneules OUI pour le « miracle ». Patron des brasseurs (et pas seulement lorrains) OUI.

    La satue est une oeuvre d’art. Je suppose qu’une brasserie artisanale n’a pas forcément les moyens financiers de s’offrir une sculpture de ce type …

    Vous êtes sur la bonne voie !

  • MamLéa écrit :

    Écomusée de la brasserie de Ville sur Illon ?

  • Claude (auteur du billet) écrit :

    Hélas, non. Ce n’est pas à Ville-sur-Illon …

  • claude écrit :

    Serait-ce à Charmes sur les murs de l’ancienne brasserie KB?

  • Claude (auteur du billet) écrit :

    Effectivement, cette sculpture est à l’angle du bâtiment se trouvant sur la rue qui va du centre de Charmes vers l’ancienne ferme modèle Hanus.

    L’auteur de cette sculpture est le Polonais Lambert-Rucki.

    Outre des renseignements que l’on peut glaner sur Internet, un petit opuscule rend compte de « la belle légende de saint Arnou, patron des brasseurs » (auteur : G. Clanché, curé de Dieulouard).

    Il n’y a pas de tau sur la mitre, mais une croix. Cela n’était pas très visible sur la photo produite.

    En tous cas, bravo !

  • Sophie Metz écrit :

    Ah, c’est sans doute pour cela qu’une partie des bâtiments construits sur un côté de la brasserie Amos portent le nom de « Clos St Arnould » : je ne connaissais pas du tout …..

  • Claude (auteur du billet) écrit :

    Et moi, je ne connaissais ,pas du tout l’existence d’un « clos St-Arnould » … Merci de me l’apprendre.

  • Wolfram écrit :

    Je me permets juste d’offrir le S manquant dans « Epi-Scopus » (ou, mieux, Epi-scopos, puisque c’est du grec, en latin on dirait superintendens ou francisé surintendant).

    Merci en tous cas pour cet éclairage de plus sur l’histoire et le patrimoine lorrain-vosgien !

Laissez votre commentaire !

» Ajoutez votre photo à côté de votre commentaire! Pour enregistrer votre "avatar", cliquez ici.