Accueil » En plein air

Attention : animaux sauvages à proximité !

Ecrit par 10 juin 2012 aucun commentaire

Il n’est pas rare d’apercevoir des animaux sauvages en Lorraine. Le plus fréquemment, ce sont les chevreuils, les renards et les sangliers que l’on aperçoit plus ou moins paisiblement non loin de nos routes… ou sur elles. L’autre jour, j’ai été obligée de freiner sec puis de klaxonner pour que 3 chevreuils se retirent dans les bois environnants.Sangliers et chevreuils font des dégâts quand ils rencontrent brutalement une voiture ! Ou quand ils commencent à affectionner votre jardin… j’ai ainsi retrouvé un matin le terrain bien labouré sous un de mes arbres à moins de 10m de la maison..

Pour les renards…. ma foi, il n’est vraiment pas rare de les voir carrément dans les villages. Au grand effroi des éleveurs de poules, les renards étant fidèles à leur réputation d’amateur de poulailler. Ma voisine rentre ses poules tous les soirs, mais depuis qu’elle en a vu un en plein jour rôder autour… elle ne sait plus quoi faire.

Le lynx a été réintroduit dans les Vosges il y a une trentaine d’années… avec beaucoup de chance, vous pourrez en apercevoir un… mais sans garantie, car leur territoire a été trop entrecoupé de routes (voir sur 

Et en ce moment, l’animal que l’on commence à craindre le plus pour ses attaques de moutons, c’est le loup… des Vosges, le voici maintenant arrivé en Meuse m’a-t-on assuré l’autre jour. En fait, du côté de Grand, donc toujours dans les Vosges, selon Vosges Matin de ce jour (http://www.vosgesmatin.fr/actualite/2012/06/10/au-moins-trois-loups   désolée, je n’arrive pas à insérer les liens ce soir !). Car la présence de plusieurs loups a bien été attestée tant par des traces sans équivoque que par des photos.

Alors, à force de dégâts, vous pourrez aussi rencontrer sur les hautes chaumes des Vosges un autre animal, mais cette fois-ci domestique, et un excellent protecteur de troupeaux : le patou, ou « montagne des Pyrénées ». Il ne s’agit pas d’une grosse peluche, ne l’approchez pas de trop près ! Élevé depuis sa naissance avec des brebis, son instinct de protection est grand. Un animal qui aboie pour dissuader l’intrus de s’approcher du troupeau. Bref, une belle alarme pour le berger, très efficace car en cas de danger, il n’hésite pas à se confronter au loup, et même à plusieurs loups.

A ne pas confondre avec le labrit (border collie), un chien vif, de petite taille, réputé pour rassembler les troupeaux.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Laissez votre commentaire !

» Ajoutez votre photo à côté de votre commentaire! Pour enregistrer votre "avatar", cliquez ici.