Accueil » En plein air, Histoire et culture régionale, Insolite, Patrimoine

Tirer à boulets blancs !

Ecrit par 17 juin 2013 15 commentaires

Où se trouvent ces boulets historiques ?

Une idée ?  alors à vos commentaires !

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

15 commentaires »

  • jc écrit :

    une relation avec Clermont en Argonne?

  • MamLéa écrit :

    Je sais tout mais je ne dirai rien ! ^^

    (Ce qui est un gros indice en soi…)

  • jc écrit :

    les célèbres boulets de Charles Quint à Metz ….qui annonçaient ceux en chocolat ?

    ( je sais rien mais j’essaierai tout !)

  • geneviève écrit :

    Saint Etienne n’est pas loin, dans sa grande maison.

  • François (auteur du billet) écrit :

    Ceux de Metz sont en chocolat ;-) donc ce n’est pas Metz, mais MamLéa & Geneviève le savent bien !
    Ces boulets sont antérieurs à Charles Quint…

  • andré écrit :

    Je prends 10 boulets au chocolat… J’espère que j’aurai un prix :-)

  • minido écrit :

    Sont-ils adossés à un mûr comme le suggéreraient les bouts de « plinthe » situés de chaque côté ainsi que la trace les auréolant ou sont-ils disposés sur un socle prenant appui contre le mûr ?
    Même avec une loupe les inscriptions situées au sommet restent illisibles, va donc falloir que je creuse mes méninges ….
    A défaut de trouver l’origine et le lieu de ces boulets, j’opterai pour une représentation shématique d’une grappe de raisin d’un domaine viticole (dans une chatellenie) ou pourquoi pas de … truffes meusiennes ;-)
    Avec de l’imagination, on arrive à tout … sauf à la solution

  • claude écrit :

    il vaut mieux ne pas faire de boulettes pour ne pas être canardé!

  • MamLéa écrit :

    Pas bête, la grappe de raisin…

  • BRIGITTE écrit :

    A la bataille de Nancy
    Ramenée à Nancy, la dépouille mortelle du Téméraire est exposée sur un lit de parade dans la maison de Georges Marqueix, au numéro 30 de la Grande-Rue (cette maison n’existe plus aujourd’hui mais son emplacement est signalé par un pavage de granit noir et blanc dessinant une croix de Lorraine et la date 1477).

  • François (auteur du billet) écrit :

    Bon point pour Brigitte qui a trouvé la période et l’ennemi supposé, mais c’est n’est pas Nancy…
    Comme indiqué par minido, on trouve un lien entre cette grappe de boulets et ceux du raisin…
    Il ne reste donc plus qu’une possibilité, chère à MamLéa et, comme le dit si bien Geneviève, a proximité de la grande maison de Saint Étienne…

  • Odile écrit :

    ce pourrait être à Toul ?

  • François (auteur du billet) écrit :

    Exact Odile ! bravo à tous pour tous ces éléments convergents.
    Situés de part et d’autre de la fontaine faisant face à l’hôtel de ville de Toul, et pour reprendre les épitaphes : « Projectil(l)es trouvés en 1869 dans les fouilles faites rue Pont-des-Cordeliers pour l’établissement des nouvelles fontaines » « Ces projectiles semblent avoir servi vers la fin du XV° siècle à l’approvisionnement de la ville de Toul, menacée d’un siège par Charles le Téméraire ». La boucle (de la Moselle) est bouclée…

  • Sophie Metz écrit :

    Bonjour,

    J’étais prête à me lancer sur la façade de la salle de l’Arsenal (qui n’est pas loin de la maison de Saint Etienne !!!)

    Ce ne sont peut-être pas tout à fait les mêmes, mais il y a en aussi pour rappeler la destination ancienne du bâtiment.

    Bon dimanche à tous,

  • François (auteur du billet) écrit :

    Je les avais oubliés ceux là ! merci Sophie, j’ajoute de suite une photo de leur contexte à Toul ;-)

Laissez votre commentaire !

» Ajoutez votre photo à côté de votre commentaire! Pour enregistrer votre "avatar", cliquez ici.